3

Toute Première Fois, ou comment combattre les clichés sur l’ homosexualité grâce à l’ humour

Toute Première Fois de Noémie SAGLIO et Maxime GOVARE Acteurs: Pio Marmai, Franck Gastambide, Camille Cottin, Nicole Ferroni, Lannick Gautry Sortie le 28 janvier 2015 Durée: 1h30min Genres: Comédie

Toute Première Fois de Noémie SAGLIO et Maxime GOVARE
Acteurs: Pio Marmai, Franck Gastambide, Camille Cottin, Nicole Ferroni, Lannick Gautry
Sortie le 28 janvier 2015
Durée: 1h30min
Genres: Comédie

Jérémie, 34 ans, émerge dans un appartement inconnu aux côtés d’Adna, une ravissante suédoise aussi drôle qu’attachante. Le début d’un conte de fées ? Rien n’est moins sûr car Jérémie est sur le point de se marier… avec Antoine.

Ah l’homosexualité… un des sujets les plus polémiques du XXIème siècle ! Les temps changent, les lois changent, mais le regard des autres, lui, a du mal à évoluer. Alors quoi de mieux qu’une comédie légère pour pousser à la réflexion ? Le synopsis résume parfaitement toute l’originalité du film et la bande-annonce est très convaincante. Alors au final, pari réussi ou comédie pleine de clichés ?


Vous l’aurez compris, Jérémie Deprez (Pio Marmai) est sur le point d’épouser Antoine (Lannick Gautry, le mono adoré par les filles dans Nos Jours Heureux), son compagnon depuis 10ans. Situation idéale, vie heureuse, soutiens des parents… rien ne semblait pouvoir arriver à ce couple solide. Mais lorsque Jérémie tombe sur la ravissante Adna (Adrianna Gradziel), ses certitudes s’effritent. Ce qui aurait pu n’être qu’une histoire sans lendemain le hante jour et nuit, d’autant plus qu’il n’ose pas avouer à son compagnon qu’il a couché avec une femme. En quête de soutien, Jérémie se confie à Charles, son associé et ami d‘enfance, qui lui conseille de revoir Adna. Voyez-vous, Charles est un coureur de jupon invétéré qui est persuadé que revoir un « coup d’un soir » à la lumière du jour permet de l’oublier définitivement. Mais ce qui marche pour les uns n’est pas toujours aussi efficace pour les autres et Jérémie se retrouve alors complètement perdu entre son amour pour Antoine et ses sentiments naissants pour Adna. Vous remarquerez au passage la variété du casting qui se montre très pertinent et efficace.

La majeure partie de l’histoire repose sur cette situation instable durant laquelle Jérémie évite son fiancé le plus possible et passe de plus en plus de temps avec Adna. Serait-il devenu hétéro ? Après un tour avec Charles dans une boîte de strip-tease, il s’avère que les femmes ne lui font toujours aucun effet, contrairement aux hommes. Alors pourquoi Adna ? Qu’a-t-elle de plus que les autres ? Qui choisir entre Antoine et elle ?

Rappelons-le, ce film est une comédie. Et si vous allez rire, c’est surtout grâce à Charles, le dragueur de service joué par Franck Gastambide. Il est gaffeur, n’hésite pas à aborder les sujets qui fâchent, et est surtout très naturel. Les clichés sur les homosexuels (uniquement les hommes dans le cadre de ce film) sont tous passés en revue les uns après les autres et tournés en dérision efficacement. Même si la vie de Jérémie semble s’effondrer, la présence constante de Charles allège l’atmosphère et nous évite les classiques moments de déprime de ce genre d’histoire. Ce film ne se veut pas moralisateur. Il est simplement frais et léger. Peut-être ouvrira-t-il les yeux de certains sur des clichés fréquents, ou peut-être vous fera-t-il simplement passer un bon moment. Toujours est-il qu’en dépit de quelques blagues un peu faciles, nombre de répliques surprennent et évitent au film de se prendre trop au sérieux. Mention spéciale pour le repas en famille où Jérémie annonce avoir rencontré une femme, causant ainsi la fureur de ses parents qui avaient mis du temps à accepter son orientation sexuelle. Une situation pour le moins inhabituelle qui reflète parfaitement l’esprit du film.


EN BREF : Une comédie divertissante et originale qui aborde intelligemment le thème de l’homosexualité sans jamais tomber dans l’humour gras ou graveleux.
identicon

Kaelin

Moi, c'est Kaelin Chariakin. Mix improbable entre un chef Rigante et une légendaire Marchombre. Grand amateur de citations et étudiant en littérature (après m'être assuré que les études d'ingénieur n'étaient pas des études de lettres, oui, j'aime bien vérifier les choses par moi-même), les livres ont toujours été plus ou moins présents dans ma vie.


N'hésitez pas à laisser un commentaire, un avis ou encore une recette de cuisine (si, si, Llyx est toujours très intéressée par ce genre de chose), notre blog se nourrit de vos commentaires !
Néanmoins, si nous remarquons toutes sortes d’abus, nous retirons votre commentaire sans préavis, et nous enverrons les Chiens de l’Enfer à vos trousses. Vous êtes prévenus.
Merci d'avance et bonne journée/soirée/nuit.

3 commentaires

  1. Ta critique donne envie d'aller voir le film en tous cas !
    Est-ce que le film n'essaie pas trop de profiter de la vague de "Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu" ?
    -Alex

  2. Merci !
    Bonne question. On ne pourrait pas réduire ce film à une version dérivée de "Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu" qui parlerait d'homosexualité à la place de la religion et du racisme. Dans "Toute Première Fois", les parents ne sont pas conservateurs et aucun des personnages n'est homophobe. Là où "Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu" ridiculisait les personnes à tendances racistes (notamment) en les montrant directement du doigt, "Toute Première Fois" ne cherche pas à ridiculiser l’homophobie puisque n'en parle pratiquement pas. Il se contente de tourner les clichés en dérision. Et il n'est bien évidemment pas nécessaire d'être homophobe pour véhiculer des clichés sur l'homosexualité. Ce film ne fait pas directement passer de message mais montre plutôt l'homosexualité comme elle l'est, une orientation sexuelle comme une autre, et aide à mieux la connaître et la comprendre. Donc non, je ne trouve pas qu'il surfe sur la vague puisqu'il fait preuve d'une réelle originalité. 🙂

  3. Tes chroniques sur les films sont toujours très agréables à lire, et si je n'avais pas déjà vu ce film, je m'y rendrais de ce pas ! Je partage ton point de vue, "Tout première fois" prend le contre-pied des films abordant le sujet de la sexualité, en étant sérieux et drôle à la fois. Les acteurs sont extra. Petit clin d’œil aussi à Nicole Ferroni, pour les nostalgiques de l'émission "On ne demande qu'à en rire" 😉
    Marie

Laisser un commentaire