2

Instinct Primaire (nouvelle)


Une lumière. Un point fixe dans l’horizon. Un objectif. Un repère. Un espoir. Il l’avait remarquée au milieu de la nuit, et se déplaçait dans sa direction depuis un bon moment déjà. Il était content de savoir où aller, il y avait un côté rassurant à l’impression qu’il avait de progresser. Certes, il était encore loin d‘être arrivé, mais au moins il savait où il allait.

Le vent soufflait fort, la pluie tombait à grosses gouttes, et la chaleur estivale ne semblait être qu’un lointain bon souvenir. Les éléments étaient contre lui, ils faisaient tout pour le pousser à bout. Mais il voyait toujours la lumière au loin. Grâce à elle il était certain de ne pas tourner en rond. Il avait froid, il était trempé, mais il avançait. Les tempêtes demandaient toujours de lutter physiquement mais aussi moralement. Avoir de l’énergie ne faisait pas tout, il fallait que la tête soit saine pour que le reste du corps ne s’arrête pas. Là encore, la lumière lui était vitale puisqu’elle lui donnait une raison de continuer. D’où pouvait-elle bien venir ? Était-ce le soleil qui lui envoyait un de ses rayons pour le guider à travers les éléments déchaînés ?

Il y avait beaucoup de rumeurs sur cette lumière. Ce qui était sûr, c’est qu’aucun de ceux qui avaient réussi à l’atteindre n’était revenu. Peut-être avaient-ils trouvé le bonheur. Peut-être avaient-ils trouvé la mort. Personne ne le savait, et il s’en moquait. Maintenant qu’il en était là, la lumière était sa seule chance de survie, son seul espoir. Il avait l’impression que cela faisait des jours qu’il se dirigeait vers elle tant la tempête l’épuisait. Il se répétait constamment qu’il serait bientôt arrivé, que pouvait-il faire d’autre ? Il fallait qu’il tienne le coup, il ne voulait pas mourir sans savoir ce que cachait cette mystérieuse lueur.

Il la distinguait de mieux en mieux et plus il s’en approchait, plus elle l’hypnotisait. Elle semblait lui promettre chaleur et sécurité, comment pouvait-on penser qu’elle avait causé la mort de plusieurs de ses semblables ?

Il y était presque maintenant, et il crut apercevoir des petits éclairs provenant de son objectif, comme si il lui faisait signe en scintillant. Soudain, la pluie s’estompa et le vent retomba. Il put alors contempler la lumière dans toute sa splendeur et réalisa qu’elle était immense, tel un faisceau éclatant qui flottait dans les airs. Il ne pouvait pas la quitter des yeux, il voulait découvrir tous ses détails. Il remarqua que des serpentins électriques parcouraient sa surface, comme s’ils la protégeaient de toute menace extérieure. Cela lui parut justifié, il ne fallait pas que n’importe qui puisse l’approcher. Persuadé d’avoir atteint la source de tous ses rêves, il utilisa ses dernières forces pour se jeter dessus. Au moment où il allait la toucher, un des serpentins se rua sur lui, passa au travers de son corps et le foudroya. Trahi par ce qu’il pensait être son seul espoir, il quitta le monde des vivants sans même avoir le temps de comprendre ce qu’il s’était passé.

Le vieil homme tourna la tête en entendant le grésillement. Encore un que l’espoir aura trahi pensa-t-il. Ne comprendraient-ils donc jamais ? Non, c’était même une certitude. Jamais ils ne parviendraient à apprendre des erreurs des autres. Leur instinct primaire les poussait à se précipiter vers la lumière, ils ne pouvaient pas résister à son appel. Pouvait-on les blâmer pour cela ? Peut-être pas après tout, et ce n’était pas plus mal. La lumière servait à les tuer, pas à les faire réfléchir. Un nouveau grésillement attira son attention. La lampe avait fait une nouvelle victime. Il soupira et ralluma son cigare. Décidément, les moustiques n’apprendraient jamais.

Cet nouvelle a été écrite selon un thème imposé : « Lumière »

identicon

Kaelin

Moi, c'est Kaelin Chariakin. Mix improbable entre un chef Rigante et une légendaire Marchombre. Grand amateur de citations et étudiant en littérature (après m'être assuré que les études d'ingénieur n'étaient pas des études de lettres, oui, j'aime bien vérifier les choses par moi-même), les livres ont toujours été plus ou moins présents dans ma vie.


N'hésitez pas à laisser un commentaire, un avis ou encore une recette de cuisine (si, si, Llyx est toujours très intéressée par ce genre de chose), notre blog se nourrit de vos commentaires !
Néanmoins, si nous remarquons toutes sortes d’abus, nous retirons votre commentaire sans préavis, et nous enverrons les Chiens de l’Enfer à vos trousses. Vous êtes prévenus.
Merci d'avance et bonne journée/soirée/nuit.

2 commentaires

  1. Quoi ! Pas de commentaires sur ce beau texte. ?!
    Court mais bien construit, nous emportant dès le début pour une conclusion à la fois inattendue et évidente, et donc drôle.
    Merci Kaelin 🙂

Laisser un commentaire