4

Avis : Les fiancés de l’ hiver de Christelle Dabos

Les fiancés de l'hiver de Christelle Dabos Série: La Passe-Miroir #1 Publié par Gallimard Jeunesse le 6 juin 2013 Genre: Fantasy, Young-Adult Pages: 528 ♥♥♥♥♥

Les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos
Série: La Passe-Miroir #1
Publié par Gallimard Jeunesse le 6 juin 2013
Genre: Fantasy, Young-Adult
Pages: 528

♥♥♥♥♥

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Les fiancés de l’hiver a remporté la première édition du concours « Concours premier roman jeunesse » organisé en 2012 par Gallimard Jeunesse, RTL et Télérama. C’est dans ces moments-là que je suis heureuse de voir qu’il existe de tels concours qui permettent au grand public de découvrir de véritables pépites !


Après plusieurs refus de mariages arrangés avec des cousins, Ophélie ne peut décliner la nouvelle proposition qu’il lui a été faite via les Doyennes – les Mères de l’arche d’Anima – mais contrairement aux précédentes, il s’agit cette fois-ci d’un homme du Pôle à qui on veut la marier. Ils ne se connaissent absolument pas et vivent dans deux mondes aux antipodes. Ophélie ne rêve pas de mariage, seules la tranquillité et la routine dans son petit musée lui conviennent. Néanmoins, elle n’a plus son mot à dire et il ne lui est désormais plus possible d’aller chercher de l’aide auprès de son grand-oncle. Si elle refuse, des tensions diplomatiques pourraient apparaître et elle risquerait d’être bannie de son arche, la peine ultime. Plus de marche arrière possible, Ophélie sera mariée à Thorn à la fin de l’été et doit quitter le seul monde qu’elle a toujours connu : dépaysement et ennui à l’approche. Evidemment, leur première rencontre n’est pas synonyme de joie et de bonheur mais plutôt de froideur et de tension. Leur union n’est pas seulement un mariage de convenance, elle cache aussi des raisons politiques et diplomatiques bien plus retorses. Accompagnée de sa tante et marraine Roseline, Ophélie va avoir besoin d’un soutien solide face aux épreuves qui l’attend.

Je crois bien que l’univers créé par Christelle Dabos est l’un des plus beaux et riches que j’ai pu rencontrer… Si j’avais pu me voir, je suis persuadée que j’avais les yeux d’une enfant, pleins d’étoiles et d’émerveillement devant tant de magie dans ce monde.
Avant de plonger dans le récit, nous avons un court texte intitulé « Bribe » qui nous fait comprendre que le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui n’existe plus, que « Dieu a brisé le monde en morceaux ». L’auteure ne s’appesantit pas d’explications et nous fait découvrir son monde à travers le voyage d’Ophélie. De notre Terre, il ne reste donc que des morceaux, des Arches qui gravitent autour du noyau, comme Anima et le Pôle, ainsi que sa capitale flottante : la Citacielle.
Un « esprit de famille », un être immortel, gouverne chaque arche et est à l’origine de leurs habitants, il est leur ancêtre commun : Artémis sur Anima et Farouk, seigneur capricieux, sur le Pôle. Sur Anima, il ne s’agit quasiment que d’unions de consanguinité, chaque personne sur cette arche est liée et tous les habitants sont «cousins». C’est une certaine… conception de la vie dirons-nous ! Au Pôle, ils sont en quelque sort hiérarchisés par clans et ils ne se mélangent jamais ou presque. Si une douce ambiance règne sur Anima, derrière les badinages et les soirées mondaines à la Citacielle, la réalité est tout autre, entre trahisons, meurtres et guerres de pouvoir entre clans, personne n’est digne de confiance. De plus, chaque clan possède des aptitudes particulières et singulières : les Dragons possèdent des « griffes », les Mirages sont capables de tisser des illusions, etc. Sur Anima également les habitants possèdent des dons magiques, comme réparer – « cicatriser », lire, animer les objets.
C’est un monde plein de subtilités encore bien difficiles à cerner totalement et qui continue tout au long du roman de nous faire rêver et voyager. Il est en plus servi par une plume atypique et vraiment très drôle par moments.

Ophélie est une jeune Animiste – mais je serais bien incapable de vous donner son âge, n’étant même pas certaine qu’il soit clairement indiqué dans le roman –, capable grâce à ses précieuses mains de lire les objets. Elle peut d’un simple toucher remonter l’histoire d’un objet, déterminer qui l’a eu entre les mains et ressentir les émotions et les pensées de la personne qui l’a possédé. Ophélie se démarque par son talent et est très réputée dans son domaine. En plus de ce don rare, la jeune fille est une passe-miroir. Elle peut passer d’une pièce à une autre par le biais de miroirs, sur une courte distance et dans des lieux qu’elle a déjà repérés auparavant.
Ophélie est une petite nana emmitouflée dans une écharpe qui traîne à longueur de temps par terre, cachée par des lunettes démodées qui changent de couleur selon ses émotions et vêtue de vieilles robes datant de Mathusalem. Vous l’aurez donc deviné, Ophélie est une héroïne qui ne paie pas de mine avec son apparence des plus quelconques et sa personnalité discrète, voire même effacée. Néanmoins, avec sa petite voix, elle arrive à se faire entendre lorsqu’il le faut et à se faire respecter. Elle est tellement adorable et innocente, terriblement maladroite et parfois naïve mais jamais stupide. Elle agit toujours avec bon sens et efficacité. J’ai vraiment adoré vivre cette première aventure avec elle, découvrir ce monde nouveau et énigmatique.

Thorn, le fiancé d’Ophélie, appartient au clan des puissants Dragons (alors non, il n’y absolument aucun rapport avec la grosse bestiole). C’est un homme très froid, limite effrayant par moment. S’il ne parle que très peu, c’est souvent pour être cassant ou autoritaire et il est très difficile d’engager une conversation avec lui. Il se montre très détaché et bien peu préoccupé du sort de sa fiancée, il l’abandonne à son sort auprès de son extravagante tante Berenilde en qui il place toute sa confiance. Ce que j’aime beaucoup dans ce roman, c’est que l’auteur ne nous présente pas les deux héros comme étant des personnages beaux et magnifiques, ils ont un physique atypique et pas forcément attrayant au premier abord mais à force de les côtoyer, on leur trouve du charme. Thorn a une allure qui correspond étrangement bien à sa personnalité, tout en longueur, finesse et angles, il fait bien deux têtes de plus qu’Ophélie qui a d’ailleurs souvent beaucoup de mal à le regarder dans les yeux. Ajoutant du caractère à son visage, il a une balafre à la tempe et qui traverse son sourcil. On sent dans sa façon d’être et dans sa « prestance » que c’est un personnage qui a du vécu et que la vie n’a pas épargné, et malgré sa personnalité indifférente il en arrive à être touchant.


Ce roman est, je trouve, vraiment bien abouti et complet pour un premier tome : il nous embarque dans un monde incroyable, sur les pas d’une héroïne absolument adorable et une ribambelle de personnages attachants, intrigants et parfois menaçants. On s’amuse de certaines singularités de cet univers, on a peur pour notre petite Animiste qui découvre un monde sans pitié et on est impatient de savoir quel chemin prendra la relation d’Ophélie et de Thorn par la suite. Il ne faut pas néanmoins s’attendre à une multitude d’actions, j’ai trouvé que c’était un roman lent (dans le bon sens du terme) mais on ne s’ennuie pas une seule seconde… J’étais accrochée à ce roman du début à la fin et c’est donc un véritable coup de cœur !

La Passe – Miroir – la série
La Passe-Miroir Tome 1 : Les fiancés de l'hiver de Christelle Dabos La Passe-miroir T2 Les disparus du Clairdelune DABOS

identicon

Llyx

Je suis étudiante en L3 cinéma, je me destine à travailler - croisons les doigts - dans la production audiovisuelle et cinématographique. J'aime m'entourer de films et de livres, autant d'univers dans lesquels je peux me plonger et me perdre !


N'hésitez pas à laisser un commentaire, un avis ou encore une recette de cuisine (si, si, Llyx est toujours très intéressée par ce genre de chose), notre blog se nourrit de vos commentaires !
Néanmoins, si nous remarquons toutes sortes d’abus, nous retirons votre commentaire sans préavis, et nous enverrons les Chiens de l’Enfer à vos trousses. Vous êtes prévenus.
Merci d'avance et bonne journée/soirée/nuit.

4 commentaires

  1. Il faudra que je tente cette série, je n’en entends que du bien et j’avoue qu’à la fin je suis vraiment curieuse de découvrir l’histoire !

    • Je te remercie 🙂
      Il serait bien dommage de laisser un tel bijou dans sa PAL ! Il est à dévorer et redévorer au plus vite 😀

Laisser un commentaire