2

Avis : Les Ombres de la ville de Maureen Johnson

Les Ombres de la ville de Maureen Johnson Série: Hantée #1 Publié par Michel Lafon le 10 mai 2012 Genre: Fantastique Pages: 432 ★★★★☆

Les Ombres de la ville de Maureen Johnson
Série: Hantée #1
Publié par Michel Lafon le 10 mai 2012
Genre: Fantastique
Pages: 432

★★★★☆

A Londres, un assassin hante les rues, réveillant la légende de Jack l’Éventreur. Malgré l’omniprésence des caméras, le tueur est indétectable.
Aurora, arrivée depuis peu sur son campus, se rend compte qu’elle est la seule capable d’apercevoir son ombre.
Accompagnée d’un mystérieux jeune homme, elle plonge au plus profond des brumes de la cité pour arrêter le meurtrier avant qu’il ne récidive. A moins que son don ne fasse d’elle la prochaine victime…

Les Ombres de la ville est un roman qui m’intriguait depuis quelques mois. Je ne m’étais pas tellement renseignée à son sujet, et n’avais pas non plus réellement lu le résumé de la quatrième de couverture. La sublime couverture et les quelques mots entraperçus par-ci par-là : mystérieux jeune homme, fantômes, Jack l’Eventreur… ont propulsé ce roman directement dans ma wishlist. Et comme j’en parle aujourd’hui, vous vous doutez bien qu’il a fini par atterrir entre mes mains !


Aurora est une jeune Américaine qui s’expatrie au Royaume-Uni, et plus précisément à Londres où elle fera sa rentrée dans l’internat de Wexford. Un impressionnant et ancien lycée avec des bâtiments aux allures de Poudlard. Seule – ses parents étant partis habiter à Bristol – et complètement dépaysée par cette ville humide et froide, la jeune fille arrive à s’intégrer parmi les nombreux élèves malgré quelques difficultés et trouve en Jazza, sa colocataire, une amie et confidente. Mais son arrivée sur place donne également le coup d’envoi à une série de meurtres sanglants et macabres rappelant les heures noires de Londres en 1888 et le célèbre Jack l’Eventreur. En effet, les victimes, le modus-operandi et les dates sont tristement similaires à ses meurtres. Son nouveau lycée se trouve dans la zone du meurtrier, l’ambiance est tendue et l’insécurité se fait ressentir. Aurora, à la suite de divers événements, va se rendre compte qu’elle est la seule à voir certaines choses – ou plutôt certaines personnes. Hallucinations ? La folie la guette-t-elle ? Elle veut comprendre, elle veut savoir, sans se rendre compte que ses explorations vont l’entraîner bien trop près de ce fou en liberté en quête de reconnaissance et de vengeance.

Aurora, ou Rory, est originaire de la Nouvelle-Orléans en Louisiane, autant vous dire que l’acclimatation à Londres est piquante et un peu compliquée. Narratrice du roman, elle aime nous raconter des anecdotes chaleureuses sur sa ville natale, sa famille et ses voisins. Elles ne font certes pas avancer le récit, mais elles sont toujours amusantes à lire : Rory nous dépeignant une ville de joyeux et délurés lurons. J’ai beaucoup aimé ces passages, on sent tout l’attachement qu’elle a pour eux et du coup, on est attendri par la jeune fille.
C’est une héroïne en devenir, elle n’est pas préparée à ce qui arrive et ne sait pas toujours très bien comment agir mais elle est volontaire et courageuse.

Comme je l’ai dit au début de cette chronique, j’avais été intriguée par le « accompagnée d’un mystérieux jeune homme »… mais il y a trois personnages masculins dans cet opus : Stephen, Callum et Jerome – le mec avec qui elle fricote – et aucun, pour moi, ne se détache réellement du lot donc je ne vois pas tellement de qui ils peuvent parler (même si je penche plus pour Jerome ? Mais quand même !).

Je trouve ce premier tome très bien réussi, il met en place les personnages, l’environnement et l’ambiance globale de l’histoire pendant une grande partie du récit sans que cela soit trop long ou trop lourd. Les pages défilent sans qu’on s’en rende compte et on attend avec impatience un élément déclencheur qui nous basculera dans l’action, et il arrive à point nommé – sans être trop brutal. L’origine de la capacité de voir des fantômes est originale – je ne m’y attendais pas du tout – mais la façon dont Rory « l’obtient » est quand même cocasse quand on y repense !
Je suis fascinée – comme certains personnages dans ce roman d’ailleurs – par l’histoire et le mystère qu’entoure Jack l’Eventreur et l’auteure arrive habillement à l’utiliser et à nous surprendre. Le combo fantôme, meurtres étranges et Londres me plaît énormément et marche à merveille dans ce roman.

L’auteure procède à plusieurs changements de point de vue narratif, nous proposant des passages avec d’autres protagonistes liés à l’affaire et n’ayant pas forcément eu d’interactions avec notre héroïne : on va par exemple rencontrer un journaliste très médiatisé qui va recevoir une lettre du tueur ou encore un ripperologue qui va organiser une réunion sur le tueur. Ce sont de courts moments qui permettent de voir la situation sous un autre angle et qui font progresser l’histoire.


J’ai donc passé un très bon moment avec ce roman qui mêle intrigue fantastique et policière avec une héroïne simple et attachante qui ressort grandie et plus forte à l’issue de ce premier opus. J’ai hâte de me procurer le deuxième, même si j’ai pu lire qu’il était en-dessous de celui-ci alors je ferai peut-être en sorte de lire les tomes 2 et 3 à la suite pour éviter une grosse déception !
identicon

Llyx

Je suis étudiante en L3 cinéma, je me destine à travailler - croisons les doigts - dans la production audiovisuelle et cinématographique. J'aime m'entourer de films et de livres, autant d'univers dans lesquels je peux me plonger et me perdre !


N'hésitez pas à laisser un commentaire, un avis ou encore une recette de cuisine (si, si, Llyx est toujours très intéressée par ce genre de chose), notre blog se nourrit de vos commentaires !
Néanmoins, si nous remarquons toutes sortes d’abus, nous retirons votre commentaire sans préavis, et nous enverrons les Chiens de l’Enfer à vos trousses. Vous êtes prévenus.
Merci d'avance et bonne journée/soirée/nuit.

2 commentaires

Laisser un commentaire