0

Spotlight, brillante mise en lumière d’ une sombre affaire

1540-1

Spotlight de Tom McCarthy
Acteurs: Mark Ruffalo, Rachel McAdams, Michael Keaton…
Nationalité: Américain, sortie en salles le 27 janvier 2016
Durée: 2h08
Genre: Drame, Thriller

Adapté de faits réels, Spotlight retrace la fascinante enquête du Boston Globe – couronnée par le prix Pulitzer – qui a mis à jour un scandale sans précédent au sein de l’Eglise Catholique. Une équipe de journalistes d’investigation, baptisée Spotlight, a enquêté pendant 12 mois sur des suspicions d’abus sexuels au sein d’une des institutions les plus anciennes et les plus respectées au monde. L’enquête révèlera que L’Eglise Catholique a protégé pendant des décennies les personnalités religieuses, juridiques et politiques les plus en vue de Boston, et déclenchera par la suite une vague de révélations dans le monde entier..

Dans l’inconscient collectif et la culture populaire, l’image des prêtres a changé radicalement il y a des années de cela. Alors hommes de Dieu, ils sont devenus pour beaucoup des pédophiles et des obsédés corrompus qui abusent de leur position de force. Pour autant, si on vous demande ce qui a causé cette différence, pas sûr que cela vous revienne. « Il y a eu un scandale dans les journaux je crois », exact, mais très vague. Peut-être que comme moi vous étiez un peu jeunes à l’époque pour vraiment y prêter attention, ou peut-être êtes-vous passés à côté, vous contentant de retenir qu’une institution de plus cachait des horreurs des yeux du monde. Toujours est-il que vous ne vous souvenez probablement pas des détails, ni même de l’ampleur du phénomène. A l’époque, le but des journalistes qui ont révélé l’affaire était surtout de prévenir le monde de ce danger secret. Vu comment les prêtres sont vus aujourd’hui, et à quel point le terme « pédophile » est relié à « prêtre », on peut dire qu’ils ont réussi leur coup. (Il va de soit que cela ne concerne certainement pas tous les prêtres). Ce que nous avons oublié, ou plutôt ce dont nous n’avions pas pris conscience, c’était de l’exploit réussi par les journalistes dans cette affaire (ce ne sont pas ceux de BFM qui feraient ça).

Spotlight rend hommage au travail de cette équipe qui s’est démenée à fond pour révéler les horreurs cachées par l’Eglise. Et pour ça, quoi de mieux qu’un bon casting ? Je ne vais honnêtement pas souvent voir ce genre de film. Mais quand je vois Mark Ruffalo et Rachel McAdams sur une affiche, je ne prends même pas la peine de regarder la bande annonce. Il y a des acteurs qui font office de garantie qualité, et ces deux là sont pour moi parmi les meilleurs. Je savais juste de quoi parlait le film, je comptais aller le voir dans tous les cas. Il faut savoir juger ce film sur deux aspects. Déjà, en tant que « documentaire », en ensuite en tant que film d’investigation. Mais faisons déjà un petit point sur l’histoire :

Au sein du journal Boston Globe se trouve la petite équipe Spotlight composée de quatre reporters. Le travail de cette équipe ? Passer des semaines et même des mois sur un sujet sensible pour révéler des scandales au grand public. Un jour, un nouveau directeur arrive au Boston Globe et demande à cette équipe d’enquêter sur une affaire en apparence un peu trop légère pour eux. Mais ils n’ont pas le choix et vont devoir s’intéresser, non sans réticence, à ce prêtre pédophile qui, au lieu d’être exclu du système, a simplement été replacé ailleurs. Seulement voilà, après quelques investigations il semblerait qu’il ne s’agisse pas d’un cas isolé et que ce genre de pratique est monnaie courante dans Boston, si ce n’est dans tout le pays

On a beau connaître la fin (film basé sur des faits réels, ne l’oublions pas) avant d’entrer dans la salle, on se demande constamment si l’équipe de Spotlight va réussir à aller jusqu’au bout. Plus l’enquête avance, plus les faits sont choquants et d’ampleur impensable. Il s’agit là d’un vrai film d’investigation. Il n’y a pas de méchants qui vont venir agresser les journalistes chez eux. La menace est là, bien sûr, mais l’œuvre se focalise uniquement sur le travail des reporters, et le fait de façon brillante. On se prend au jeu, on se met à soupçonner beaucoup de personnages et à avoir un doute sur leur intégrité. Et les journalistes se prennent aussi au « jeu ». Ce qui n’était qu’une enquête de plus s’avère devenir l’enquête de leur vie, et c’est là que la performance des acteurs est magnifique. Mention spéciale pour Mark Ruffalo dont la hargne du personnage va crescendo, et dont la précision du jeu d’acteur est saisissante. Faites attention à ses mimiques, cet homme incarne littéralement son personnage, l’immersion est totale.


EN BREF : Comme vous l’aurez compris, Spotlight est une réussite totale sur les deux plans. Vous ressortez de la salle satisfaits pour la meilleure des raisons : vous avez appris des choses, et en plus vous avez vu un excellent film. Que demander de plus ?

identicon

Kaelin

Moi, c'est Kaelin Chariakin. Mix improbable entre un chef Rigante et une légendaire Marchombre. Grand amateur de citations et étudiant en littérature (après m'être assuré que les études d'ingénieur n'étaient pas des études de lettres, oui, j'aime bien vérifier les choses par moi-même), les livres ont toujours été plus ou moins présents dans ma vie.


N'hésitez pas à laisser un commentaire, un avis ou encore une recette de cuisine (si, si, Llyx est toujours très intéressée par ce genre de chose), notre blog se nourrit de vos commentaires !
Néanmoins, si nous remarquons toutes sortes d’abus, nous retirons votre commentaire sans préavis, et nous enverrons les Chiens de l’Enfer à vos trousses. Vous êtes prévenus.
Merci d'avance et bonne journée/soirée/nuit.

Laisser un commentaire