6

Avis : Audrey retrouvée de Sophie Kinsella

Audrey retrouvée de Sophie Kinsella Publié par Pocket Jeunesse le 03 mars 2016 Genre: Jeunesse Pages: 304 ★★★★☆

Audrey retrouvée de Sophie Kinsella
Publié par Pocket Jeunesse le 03 mars 2016
Genre: Jeunesse
Pages: 304

★★★★☆

Audrey a 14 ans. Elle souffre de troubles anxieux. Elle vit cachée derrière ses lunettes noires, recluse dans la maison de ses parents à Londres. Ça, c’était avant. Avant que Dr Sarah, son psychiatre, lui demande de tourner un film sur sa famille, pour voir la vie d’un oeil nouveau : celui de la caméra. Avant que Linus, un copain de son frère, débarque. Avec son grand sourire et ses drôles de petits mots griffonnés sur le coin d’une feuille, il va pousser Audrey à sortir. Et à redécouvrir le monde…

Contrairement à de nombreux lecteurs, je ne connaissais pas du tout Sophie Kinsella : ni son nom, ni ses écrits. Il faut dire aussi que je ne suis pas spécialement friande de chick-lit.
Audrey retrouvée a bénéficié d’une bonne promotion sur le net avant sa publication en France, et la couverture pétillante et simple a attiré mon attention. Mais surtout, je me suis retrouvée dans la description d’Audrey – même si je n’ai plus 14 ans depuis quelques années maintenant – et j’avais envie de voir comment l’auteure allait aborder un sujet aussi délicat.



« Bon, je vais arrêter de vous torturer et vous dévoiler le diagnostic : phobie sociale, anxiété généralisée et épisodes dépressifs. »

A un âge où on apprend à se construire, à se forger en tant d’individu et en tant que femme, Audrey a été victime de harcèlement scolaire – un phénomène bien trop courant, au centre de beaucoup de débats ces dernières années. Alors à 14 ans, elle est brisée, détruite et chaque jour est un combat car elle doit réapprendre à vivre et à apprécier la vie et les autres. En attendant d’aller mieux, elle s’est recluse chez elle et porte constamment des lunettes de soleil. Pour se protéger du regard des autres, pour ne pas à avoir à les affronter directement. C’est une barrière entre elle et le monde extérieur.
Mais sa psychiatre, le Dr Sarah, ne compte pas la laisser se terrer indéfiniment chez elle et lui propose de réaliser divers défis pour lui permettre de surmonter ses peurs et de sortir de sa zone de confort. Le premier étant de filmer sa famille au quotidien à la manière d’un documentaire.

J’ai été dans un premier temps quelque peu déstabilisée par la narration à la première personne et le fait qu’Audrey s’adresse parfois directement à nous lecteur. Ça m’a d’ailleurs fait penser à un journal intime, mais je m’y suis très vite habituée. S’ajoute à ça des passages du film documentaire réalisé par la jeune fille sous la forme d’un scénario.
On rencontre alors une myriade de personnages : les membres de sa famille, leurs amis, leurs voisins, tous plus déjantés les uns que les autres mais terriblement attachants. On a par exemple :
Anne, la maman hystérique, incapable de rester calme et lucide trente secondes qui voue limite un culte au Daily Mail.
Frank, le grand-frère accro aux jeux-vidéo et surtout à Land of Conquerors (c’est très, très important) sur qui le destin semble s’acharner au cours du roman. Ou encore Felix, le petit-frère de quatre ans, un vrai rayon de soleil qui apporte joie et fou rire.
Et puis il y a Linus. Linus, ce charmant garçon qui va être un vrai moteur pour Audrey. A coup de petits mots adorables et de sourires en quartier d’orange, il va réussir à transformer la jeune fille et à faire fondre sa carapace.
Si on sait d’emblée qu’Audrey a été bouleversée par ce qu’il lui est arrivé – d’ailleurs n’attendez pas une explication précise, vous n’en aurez pas – sa famille aussi a été impactée par cette histoire, notamment sa maman.

Audrey m’a beaucoup émue et j’avais terriblement envie de la prendre dans mes bras pour la rassurer, pour lui dire que tout irait mieux. L’auteure a su transcrire parfaitement ce qu’on peut vivre et ressentir quand on souffre de troubles anxieux. Cette impression désagréable de ne plus rien contrôler, de ne plus comprendre son esprit, son corps, de ne plus se reconnaître. Et de lire l’incompréhension dans le regard des gens qui nous entourent.
J’ai été parfois gênée par l’écriture jeunesse de cette histoire et le ton décalé utilisé par l’auteure, mais probablement parce que c’est un sujet qui me touche de très près et que j’aurais peut-être voulu sentir plus de gravité autour de la maladie d’Audrey.


C’est un roman plein de douceur, d’amour et surtout d’espoir. Sophie Kinsella a su me conquérir dans Audrey retrouvée avec ses personnages déjantés et leur histoire touchante. J’ai souri, j’ai ri, j’ai eu le cœur serré mais au final ce roman m’a mis du baume au cœur et les beaux sentiments de la fin ne peuvent que vous faire du bien.

« Tu sais quoi, Audrey ? Je suis navrée de te l’apprendre, mais se mettre dans tous ses états pour un baiser, on n’en guérit jamais vraiment. Pas complètement. »

identicon

Llyx

Je suis étudiante en L3 cinéma, je me destine à travailler - croisons les doigts - dans la production audiovisuelle et cinématographique. J'aime m'entourer de films et de livres, autant d'univers dans lesquels je peux me plonger et me perdre !


N'hésitez pas à laisser un commentaire, un avis ou encore une recette de cuisine (si, si, Llyx est toujours très intéressée par ce genre de chose), notre blog se nourrit de vos commentaires !
Néanmoins, si nous remarquons toutes sortes d’abus, nous retirons votre commentaire sans préavis, et nous enverrons les Chiens de l’Enfer à vos trousses. Vous êtes prévenus.
Merci d'avance et bonne journée/soirée/nuit.

6 commentaires

    • Merci 🙂 C’est grâce à toi que j’ai craqué sur ce roman, je crois que j’aurais mis un moment avant de me le procurer si tu n’avais pas été aussi enthousiaste à son propos 😉

  1. Super chronique Llyx ! Encore une qui vient chambouler ma liste prioritaire de lecture ! 😛 J’ai ce livre dans ma PAL et j’avoue qu’il ne faisait pas parti de mes priorités. Comme toi je ne connaissais pas Sophie Kinsella, je savais juste qu’elle faisait de la Chick-Lit et je n’avais pas testé sa plume. C’est d’ailleurs le seul livre que j’ai d’elle. Mais maintenant je suis assez curieuse, c’est surtout l’aspect narratif avec le documentaire, et aussi les personnages m’ont l’air bien intéressants ! 🙂

    • Merci beaucoup ! :p
      J’aime chambouler les listes de lecture, héhé ! 😀
      En plus, le roman est assez court avec de gros caractères, une fois que tu seras plongée dedans tu ne pourras plus en ressortir et tu le liras rapidement, ça ne sera qu’un touuuut petit chamboulement dans tes priorités 😉

  2. Je connais bien Sophie Kinsella dans le genre Chick-Lit, j’ai donc été surprise de la découvrir au rayon jeunesse!! Mais j’en entend que du bien, et comme c’est une auteure que j’aime beaucoup, je me laisserais surement tenter 🙂

  3. Je viens de finir ce livre et même si ce n’est pas un coup de coeur et que je suis mitigée sur certains points, Sophie Kinsella arrive quand même avec brio à mêler le comique la dépression, ce qui n’est pas donné à tout le monde !

Laisser un commentaire