4

Avis : Tout est sous contrôle de Sophie Henrionnet

Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu’à moitié, une fille de 12 ans bien plus mature qu’elle, une famille déjantée, des copines délurées et un ex-mari, Bertrand, qui l’appelle chaton. Lorsqu’elle perd son job, elle supplie son meilleur ami Hugo, qui tient une agence de détectives spécialisée dans les arnaques aux assurances de l’embaucher. Faisant valoir son expérience de photographe, elle réussit à intégrer l’équipe de détectives à une condition : elle ne devra s’occuper que des affaires les plus simples. Bien entendu, Olympe n’est pas assez raisonnable pour respecter les consignes et l’appel des commissions versées à chaque résolution d’affaires est trop fort pour qu’elle garde ses fesses confortablement posées sur le siège de sa voiture… Mais que va-t-il se passer quand les cadavres commencent à s’accumuler et que l’on cherche à l’éliminer à son tour ?

6

Avis : Audrey retrouvée de Sophie Kinsella

Audrey a 14 ans. Elle souffre de troubles anxieux. Elle vit cachée derrière ses lunettes noires, recluse dans la maison de ses parents à Londres. Ça, c’était avant. Avant que Dr Sarah, son psychiatre, lui demande de tourner un film sur sa famille, pour voir la vie d’un oeil nouveau : celui de la caméra. Avant que Linus, un copain de son frère, débarque. Avec son grand sourire et ses drôles de petits mots griffonnés sur le coin d’une feuille, il va pousser Audrey à sortir. Et à redécouvrir le monde…

1

Comment ne PAS écrire un roman, une question qu’on ne se pose pas assez souvent

There are many ways prospective authors routinely sabotage their own work. But why leave it to guesswork? Misstep by misstep, How Not to Write a Novel shows how you can ensure that your manuscript never rises above the level of unpublishable drivel; that your characters are unpleasant, dimensionless versions of yourself; that your plot is digressive, tedious and unconvincing; and that your style is reliant on mangled clichés and sesquipedalian malapropisms. Alternatively, you can use it to identify the most common mistakes, avoid them and actually write a book that works.Guardian Award shortlisted novelist Sandra Newman and veteran editor Howard Mittelmark have distilled 30 years of teaching, editing, writing and reviewing fiction into a hilarious and liberating guide that is the perfect read for anyone who’s ever laughed at a badly written piece of prose and for anyone who’s ever penned one – and doesn’t want to do it again.

1

Avis : Au bord de la sixième tombe de Darynda Jones

Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C’est moi. La plupart des filles y réfléchiraient à deux fois avant de se fiancer à Reyes Farrow… Je ne suis pas comme la plupart des filles. Il est le fils unique du diable et moi une faucheuse en formation accro au café. Ce qui devrait nous rendre incompatibles. Et même ennemis. Mais il est aussi ténébreux, sensuel, sexy à se damner et tout ce dont j’ai jamais rêvé. Et je suis aussi détective privée. Alors quand un fichier du FBI concernant l’enfance de Reyes me tombe entre les mains… je sais que je ne devrais pas l’ouvrir. Sauf que je ne peux pas m’en empêcher. Et ça, c’est une très mauvaise idée !

2

Ecriture : Le fabuleux destin de Stephen l’ écrivain

Quand Stephen King se décide à écrire sur son métier et sur sa vie, un brutal accident de la route met en péril l’un et l’autre. Durant sa convalescence, le romancier découvre les liens toujours plus forts entre l’écriture et la vie. Résultat : ce livre hors norme et génial, tout à la fois essai sur la création littéraire et récit autobiographique. Mais plus encore révélation de cette alchimie qu’est l’inspiration. Une fois encore Stephen King montre qu’il est bien plus qu’un maître du thriller : un immense écrivain. « La vie n’est pas faite pour soutenir l’art. C’est tout le contraire. »

8

Avis : Demain j’ arrête ! de Gilles Legardinier

Et vous, quel est le truc le plus stupide que vous ayez jamais fait ? Comme tout le monde, Julie en a fait beaucoup. Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu’elle n’a pourtant jamais vu – obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier… Mais tout cela n’est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu’elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret. Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants.

1

Stéphane De Groodt, l’ absurde génie des mots

« Vous le sachez peut-être, oui bon je dis ce que je veux… et si vous le savez pas je vais vous le dire quand même, parce qu’un homme averti en vaut deux et qu’une femme avertie en vaut la peine, mais ces chroniques, du latin chronicum et du franco-grec chroNikos, m’auront permis-de-conduire ma plume à Londres de moi-même, aux six côtés de l’Hexagone, aux plus hauts sommets des profondeurs, dans les régions les plus reculées, avancées, assises, debout, couchées des quatre coins du monde pour des rencontres aussi sûres que réalistes, aussi curieuses que rieuses. D’une simple touche sur mon clavier à spirale j’ai rencontré Reza Pahlavi, le fils de feu le Shah et de la chatte, ai vu danser Régine le twist à gaine, me suis transporté de la baraque d’Obama au jacuzzi de Silvio, me suis encastré dans Fidel, suis entré dans la reine, ai fait marcher Delon en large, ai été à la peine avec Jean-Marine, et laissé à terre Mitt… » Stéphane De Groodt